pénuries de médicaments
Reglementaire

Pénuries de médicaments : le comité de pilotage lancé par Agnès Buzyn

on
24 septembre 2019

packings-pills-capsules-medicinesCorticoïdes, anti-parkinsoniens, vaccins… un français sur quatre déclare ne pas avoir eu accès à son traitement suite aux pénuries de médicaments.

L’ANSM rapporte une montée en flèche des ruptures, multipliant leur nombre par 30 depuis 2008.
Les officinaux doivent aujourd’hui faire face à 1200 références manquantes, contre 44 il y a 10 ans.

Le comité de pilotage sera chargé du déploiement des mesures annoncées par Agnès Buzyn le 8 juillet dernier. Il fait appel à tous les acteurs du secteur pharmaceutique : ANSM, laboratoires, grossistes, professionnels de santé et associations de patients.

Mesures visant les industriels

Le 19 septembre dernier, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé l’introduction d’un certain nombre de sanctions à l’encontre des laboratoires dans le PFLSS 2020.pénuries de médicaments
Ces mesures visent dans un premier temps à contraindre les laboratoires à constituer des stocks de réserve pour anticiper les pénuries de médicaments, puis dans un second temps à sécuriser la production et la distribution des médicaments.
La majorité des principes actifs sont aujourd’hui fabriqués en Asie. Un grain de sable dans un rouage et c’est toute la chaîne qui est impactée, d’autant que les différents laboratoires se fournissent souvent auprès d’une même usine de fabrication.

Agnès Buzyn envisage de mutualiser les achats à l’échelle européenne, notamment pour des vaccins indispensables. Une proposition qui vise à éviter par les laboratoires « la vente au plus offrant » provoquant des pénuries en France, qui achète les médicaments moins chers que ses voisins européens à des tarifs négociés par la Sécurité Sociale.

Mesures à destination des pharmaciens

En bout de chaîne, les pharmaciens se retrouvent confrontés à des patients en attente de traitements essentiels, inquiets, voire exaspérés. Les appels aux prescripteurs pour proposer une alternative thérapeutique se multiplient, alourdissant un peu plus l’exercice ce chacun.

La Ministre de la Santé souhaite « promouvoir la transparence et la qualité de l’information« , en généralisant DP-Ruptures. Cette plateforme permet aux pharmaciens de signaler les ruptures d’approvisionnement au laboratoire concerné. “Il convient de renforcer la communication réalisée par le pharmacien auprès des patients, afin qu’il puisse fournir en temps réel une information fiable et précise sur la disponibilité de son traitement en ville et à l’hôpital”, précise la feuille de route.

Elle propose également que la Loi Santé permette en outre au pharmacien de « remplacer le médicament indisponible initialement prescrit par un autre médicament« , pour les « médicaments d’intérêt thérapeutique majeur » (MIMT).

Save the date

La feuille de route proposée par Agnès Buzyn est construite autour de 28 actions, déployées selon 4 axes.
Les premières évaluations de ce comité sont attendues pour janvier 2020.

TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT